dimanche 23 septembre 2012

Rentrée littéraire

-IL Faut Liiiiiiiire,
petit aperçu de mes lectures de rentrée, du lourd, du qui se lit vite, du léger, du "j'ai rien compris"... de la rentrée littéraire quoi.
 OUI, je sais, j'ai pas lu La Peste et le Choléra, c'est la grosse honte vu que c'est le prochain prix Goncourt (oui, c'est comme les Oscars, on sait déjà qui aura le Goncourt...il faut coucher, comme pour les Oscars, les métiers du livre sont pourris pourris, tout pareil ! 
oh mon Dieu, qu'est ce que je raconte !)

Bon Alors, le dernier Nothomb,
humour belge noir,
comme d'hab,
ça a dû lui prendre, boh, allez, 2H54 d'écriture, à vu de nez (relecture comprise),
bon, c'est bizarre et parfois drôle, ça se laisse lire :
(extrait choisi :)
"- Le Christ, vous êtes sûr ?
- Les gens ne savent pas assez que le Christ était espagnol. 
- Il n'était pas galiléen ?
- On peut naître en Galilée et être espagnol; Moi qui vous parle je suis né en France et pourtant vous ne trouverez pas plus espagnol, à part le Christ.
- C'est fumeux votre histoire.
- Non. Le Christ a le comportement le plus espagnol du monde. C'est Don Quichotte, en mieux. Et vous nierez pas que Don Quichotte est archi-espagnol. "

Le Nicolas Rey,
suite du précédent opus,
le récit cynique et drôle de sa vie pleine de trous, ancien alcoolo, ancien toxico (heu, pas trop ancien en fait), ancien mégalo (ah, non plus !) et comment quand on est une épave à la dérive, on donne des conseils éducatif de survie "à sa façon" à son petit garçon.
Bref, une caricature de lui-même toujours aussi jouissive.
( 3 extraits choisis, houlà, presque le livre complet)
"J'ai jeté un regard en direction de l'anesthésiste. L'homme portait une choucroute avec des bisounours dessus. Je lui demande pourquoi. Il me répond "je suis en pédiatrie normalement". (...) Est-ce que vous auriez quelque chose d'un peu sévère pour un enfant de presque 40 ans ? 
Monsieur Rey, a-t-il articulé, en hommage à votre glorieux passé médicamenteux, je vous ai concocté un petit cocktail que Michael Jackson en personne n'aurait pas renié."
"Dans un réduit à côté de la salle de conférence, on me propose une canette de coca light dans un gobelet en plastique et des bretzels. J'accepte. Je suis de gauche. Par conséquent totalement favorable au gobelet en plastique et aux bretzels. La médiathèque est presque pleine. Douze personnes. Dont cinq convaincus qu'il s'agit d'Alain Rey et de son "mot du jour" sur France Inter. Ces cinq-là repartent immédiatement."
"Moi je kiffe quand tu persiste et signes alors que la partie est déjà terminée. J'aime te voir prendre des coups pour rien. Tu es idéaliste, têtu et magnifique. (...) Soulève ta hache et charge en direction de la plus grande armée du monde, mon garçon."

Cédric Villani, le matheux-rigolo
(mais qu'on comprend rien de ce qu'il dit)
Alors....
Comment dire...
Paraît-il que si l'on "saute" les pages des formules mathématiques et autres théorème, c'est très cool à lire....
Les formules mathématiques mises bout à bout constitue 89% du livre, et là je pose la question "n'est-il pas un peu couillon de lire 11% d'un livre ?" (oui, moi aussi je sais compter !)
(extrait choisi)
"Quiconque a pratiqué le milieu mathématique sait combien les talents juifs dans ce domaine sont nombreux, on ne peut que s'émerveiller devant l'extraordinaire palmarès hongrois. Comme le disait une boutade en vogue dans certains cercles de scientifiques des années 40, - Les martiens existent: ils ont une intelligence surhumaine, parlent une langue incompréhensible, et prétendent venir d'un lieu appelé Hongrie. - " 


Et le petit dernier, le Teulé
qui est sortit depuis un petit moment mais qui se réédite à l'occasion du film Le magasin des suicides, c'est top, mélange de "Famille Adams" et de bizarrerie "à la" Jeunet,
un conte réjouissant sur un futur proche pas brillant brillant.
(2 extraits choisis:)
"-La cliente prétend qu'Alan sourit.
-Qu'est-ce que tu dis Lucrèce ? ...(...)
-Regardez, si je pousse les commissures de ses lèvres vers le menton, il ne sourit pas. Il fait la gueule comme son frère et sa sœur dès qu'ils sont nés. (...)
 La cliente s'exclame :
-Ah, vous voyez bien qu'il sourit. (...)
Le grincement des ressorts se mêle à des gazouillis et des éclats de rire émanant de l'intérieur du landau.  Planté de chaque côté, les parents se regardent catastrophés:
-Merde..."
"Faire ça... des Tuvaches ! vous êtes la honte de votre race ! Dix générations "dans le suicide", on n'a jamais vu pareil escroquerie ! Je me disais aussi : - mais pourquoi ne meurent-ils pas ? - Et toi, Vincent , dont j'étais si fier... J'aurais du t'appeler Brutus ! tu t'es laissé influencer par ce petit con qui mérite bien, lui, un prénom de pédé anglais (le petit garçon s'appelle comme Alan Turing, l'inventeur de l'ordinateur). Ah l'enculé."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire